LE PAYS DES ENFANTS PERDUS

  • LE PAYS DES ENFANTS PERDUS
  • LE PAYS DES ENFANTS PERDUS
  • LE PAYS DES ENFANTS PERDUS
  • LE PAYS DES ENFANTS PERDUS
  • LE PAYS DES ENFANTS PERDUS

LE PAYS
DES ENFANTS PERDUS
un téléfilm de Francis Giraud2004

Île de la Réunion, Janvier 1966. Isidore 14 ans et sa petite sœur Juliette 10 ans, jouent dans les champs de cannes à sucre sous le regard affectueux de leur tante Mamilouise, sans se soucier un instant du drame qui se prépare à Paris dans les couloirs de la République. En effet, face à l'exode massif que connaît la Creuse depuis quelques années et afin de repeupler une région où l'agriculture tient une place prépondérante, les élus aidés par certains hauts fonctionnaires zélés ont l'idée lumineuse de " transplanter " deux cents enfants Réunionnais en France. Isidore et Juliette feront partie du premier voyage...

Images du film

LE PAYS DES ENFANTS PERDUS LE PAYS DES ENFANTS PERDUS LE PAYS DES ENFANTS PERDUS LE PAYS DES ENFANTS PERDUS LE PAYS DES ENFANTS PERDUS

REVUE DE PRESSE

Sud Ouest
«Le Pays des enfants perdus »

«Le Pays des enfants perdus » produit par Flach Film et France 3 est une fiction costaude, de celles qui marquent l’opinion, fendent le cœur et vous laisse un peu honteux. Au pays de Voltaire et Hugo… C’est une réussite en forme de coup de poing. Il raconte pour la première fois une page de l’histoire de France des années 60, un couac politique, social, administratif, une triste aventure humaine que la mémoire collective avait oublié…

Dépêche AFP
"Le pays des enfants perdus", première fiction TV de Francis Girod

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. FR

Sud Ouest

«Le Pays des enfants perdus »

«Le Pays des enfants perdus » produit par Flach Film et France 3 est une fiction costaude, de celles qui marquent l’opinion, fendent le cœur et vous laisse un peu honteux. Au pays de Voltaire et Hugo… C’est une réussite en forme de coup de poing. Il raconte pour la première fois une page de l’histoire de France des années 60, un couac politique, social, administratif, une triste aventure humaine que la mémoire collective avait oublié…



Flash-back : à la fin des années 60, des élus aidés de hauts fonctionnaires ont l’idée de transplanter des enfants de la Réunion en France, pour repeupler la Creuse qui connaît un exode massif… Douloureuse et poignante, l’histoire de Juliette et Isidore, frère et sœur déracinés, ne tombe jamais dans le pathos dégoulinant…



Le Réalisateur Francis GIROD raconte : « …Je voulais que ce soit une fiction de télévision, parce qu’aujourd’hui le cinéma citoyen a du mal à trouver sa place en salle. Et puis, à l’heure où l’on ne parle que de la frilosité de la fiction française, ce film en serait le contre exemple parfait… le film mélodramatique au bon sens du terme provoque une émotion pédagogique...
Cette fiction dépasse la polémique. 40 ans après, on est pas là pour condamner. En revanche, elle ouvre le débat d’une problématique universelle : la cohabitation avec des gens venus d’ailleurs. Pour convaincre, nous avons préféré éviter les pièges du manichéisme, être humaniste et sans parti pris… »


Extraits de l’article d’Isabelle CASTERA dans SUD OUEST du 23/01/04
Dépêche AFP

"Le pays des enfants perdus", première fiction TV de Francis Girod

BIARRITZ, 22 jan (AFP)

Pour sa première fiction télévisée, présentée en avant-première mercredi soir au Festival international de programmes audiovisuels (FIPA) à Biarritz (Pyrénées-atlantiques), le réalisateur de cinéma Francis Girod a voulu frapper fort avec "Le pays des enfants perdus".


Cette fiction, qui sera diffusée en mars sur France 3, "n'est pas frileuse", a prévenu Francis Girod, estimant que "c'est un exemple de ce que doit faire une chaîne publique", dans un esprit citoyen.
Ce téléfilm, qui souhaite faire passer un message humaniste, est basé sur des faits historiques: le déplacement dans les années 1960 d'enfants réunionnais vers la Creuse, voulu pour leur donner un avenir et compenser l'exode rural de cette région.


Sur un scénario original de Marc Pivois, journaliste à Libération, et de Philippe Madral, "Le pays des enfants perdus" décrit la détresse d'enfants comme Isidore (14 ans) et sa soeur Juliette (10 ans), abandonnés par des parents illettrés et transplantés dans un foyer de la Creuse avant d'être confiés à des familles d'accueil.


Francis Girod (qui a réalisé notamment au cinéma "L'état sauvage", "La banquière" ou "Le bon plaisir") a choisi la sobriété et de jeunes interprètes très justes comme Mathieu Cham (Isidore) et Mélissa Loties (Juliette) pour étayer son propos. Gérard Rinaldi campe un fermier au grand coeur, élu communiste qui saura apprivoiser peu à peu Isidore, séparé de sa jeune soeur. L'acteur a souligné, lors de la présentation du film, "l'objectivité et la pudeur" du réalisateur sur un sujet aussi dramatique.


L'opération visant au départ à améliorer le sort d'enfants abandonnés dérape rapidement. Les fratries sont séparées et certains enfants, après passage dans un foyer d'accueil en métropole, se retrouvent employés comme main d'oeuvre gratuite dans des fermes. Beaucoup fuguent. D'autres, plus chanceux, seront adoptés et poursuivront des études. Mais ils sont nombreux à subir le racisme ordinaire et certains auront des difficultés à se construire une identité.


"Le pays des enfants perdus", produit par Flach Film, évoque aussi la difficulté à accepter les différences, de l'intégration, des racines et de la culture. Mais le téléfilm s'achève sur une note d'espoir. Isidore et Juliette, devenus adultes, se retrouvent à La Réunion.

VOUS AIMERIEZ

LE PAYS DES ENFANTS PERDUS

LE CRIME DES RENARDS

De Serge MEYNARD

VOIR
LE PAYS DES ENFANTS PERDUS

L’ONCLE DE RUSSIE

De Francis GIROD

VOIR