Les Mystères de Brouage : coups de projecteurs sur La Rémigeasse

Les Mystères de Brouage : coups de projecteurs sur La Rémigeasse

Dans le jardin sablonneux d’une élégante villa blanche de La Rémigeasse, une quarantaine de techniciens s’affairent pour installer le plateau des « Mystères de Brouage », un téléfilm réalisé par Lorenzo Gabriele, qui sera diffusé en 2020 sur France 3. Le tournage a débuté lundi dernier, à Échillais, pour déménager ces jeudi et vendredi à Dolus-d’Oléron. « Là, la tente elle va être dans le champ », lance une voix du haut d’un balcon blanc. « En même temps, elle ne sert pas à grand-chose, y a pas de flotte », grommelle un technicien en la déplaçant un peu plus loin sous les pins.
À quelques pas de là, pour les acteurs, les dernières retouches coiffure et maquillage se sont exportées jusque sur l’imposant perron.

Une aventure locale
L’intrigue de ce téléfilm policier se concentre autour du meurtre d’une jeune majorette dans une petite ville de Nouvelle-Aquitaine, mais aussi autour d’une relation sentimentale : celle d’une gendarme et d’un criminologue, tous deux en charge de l’affaire. « Pour figurer la maison d’un des enquêteurs, nous cherchions une très belle demeure évoquant une maison familiale, éclaire la productrice, Sylvette Frydman, assise en face de la villa aux volets verts. Nous avons visité une dizaine de lieux avant de trouver celui-ci à Dolus-d’Oléron. »

Produit par Flach Film production, le téléfilm est avant tout une aventure locale. Il a bénéficié d’un financement de la Région Nouvelle-Aquitaine et du Département de la Charente-Maritime. Parmi les quelque 24 acteurs et 70 techniciens, 60 % environ sont originaires de la région, si l’on en croit la productrice. Une partie du montage se teindra d’ailleurs à L’Alambra Studio de Rochefort.

Le film est le quatrième de la série des « Mystères de… », après « Les Mystères de l’île » (2017), « Les Mystères de la basilique » (2018) et « Les Mystères du Bois Galant » (2019), tournés respectivement sur l’île d’Aix, dans la région de Tours et à Rochefort.

« Moteur demandé. Silence ça tourne. Action ! ». La première prise est lancée… avant d’être interrompue par le haut-parleur de la camionnette du cirque Zavatta de Saint-Trojan-les-Bains. « C’est coupé, merci. » L’équipe du film écumera le département jusqu’au clap de fin, le 21 septembre.

Plusieurs scènes seront tournées en Charente-Maritime jusqu’au 21 septembre.

Apolline Guillerot-Malick